fbpx

Sous-total: 0,00


Votre panier est vide.

Sélectionner une page

Supersport ou Hypersport ?

Ceci n’est pas passé inaperçu au sein de la communauté motarde : Honda vient de confirmer la sortie prochaine de sa nouvelle supersport la CBR 600 RR. Malheureusement, elle ne sera pas importée en Europe, les coûts de la norme Euro 5 étant aux yeux de la firme nippone trop importants par rapport à la projection des ventes. Le catalogue reste donc restreint sur le marché des supersports, au contraire des hypersports, puisque seuls les Kawasaki, Yamaha et MV Agusta présentent des véhicules dans cette catégorie !

Petit rappel, à destination de tous, pas seulement des béotiens : les supersports désignent les motos sportives de « moyenne cylindrée » (à la louche on dira 600cc !) ; les hypersports désignent les motos sportives de « grosse cylindrée » (les 1000cc de près de 200ch !)

Cet article se propose de passer en revue les différentes motos existantes sur les marchés des supersports et des hypersports. Spoiler alerte : loin d’être partisan, l’auteur de ce texte se réserve le droit d’exercer un léger parti pris en fonction de son/ses coup(s) de cœur. Sur ce : rentrons dans le vif du sujet !

Quelle supersport choisir en 2020 ?

Ces dernières années le segment des supersports s’est donc trouvé raréfié…

Hormis la Yamaha R6 (13 999€), la Kawasaki ZX-6R (11 699€), et peut-être plus méconnue, la gamme des F3 de MV Agusta (de 15 690€ à 19 190€), il n’y a rien de bien intéressant. Et oui : les roadsters carénés Honda CBR 650 R et autre Ninja 650 n’entrent pas dans cette catégorie… pas la peine d’insister…

De fait, l’annonce de la CBR 600 RR était une excellente nouvelle, engendrant une déception très compréhensible au sein de la communauté motarde.

Je m’explique : une sportive 600cc c’est parfait pour débuter sur ce segment, notamment sur piste. C’est maniable, facile et indulgent. C’est assurément LA cylindrée à privilégier pour éviter d’être dépassé par sa machine quand on souhaite apprendre et progresser en sportive. Ce choix de cylindrée, couplé à un stage, contribuera à vous mettre « sur la bonne trajectoire », afin d’éviter de vous voir satellisé bien trop vite.

D’autant que ces motos ont tout (ou presque) des plus grandes. Cadre alu, équipements soignés, des aides électroniques (certes moins pointues, mais après tout, on revient à l’essence même du pilotage), absence de shifter down (passage à la volée des vitesses, vers le bas, pour les non-anglicistes… je ne juge pas, j’en fais partie !) ce qui vous apprendra à décomposer le freinage.

Globalement, il s’agit de motos beaucoup plus agiles que des 1000cc, qui donnent énormément, tant en matière de performances que d’agrément sur route, compte tenu de leur coût. Elles savent pardonner et faire preuve de souplesse (pas de creux en deçà de 5000tr/min).

 

Prenons un exemple, la R6. Certes, elle coûte nue (sans option hein… je vous vois venir bande de coquins) près de 14 000€. Son gabarit est très intéressant, elle ne bouge pas au freinage, présente beaucoup moins d’inertie qu’une 1000cc (et notamment que sa grande sœur la R1). Elle dispose d’une jolie gueule (t’as pensé à Johny avoue !…), d’un cadre alu, de freins Nissin, et de l’ancienne fourche du R1. Côté motorisation, un beau 4 cylindres (normal !) développant 118 ch à 14 500tr/min et 61,7 NM de couple à 10 500tr/min. Le tout pour un poids tous pleins faits de 190kg. Actuellement sur ce segment, il s’agit sans doute de LA référence.

La ZX-6R de Kawasaki, dispose d’un gabarit proche des 1000cc, avec 196kg et 136ch. Elle présente toutefois le mérite d’avoir été (aussi) pensée pour le quotidien, tant elle sait se montrer souple en deçà des 5000tr/min (oui, tu peux rouler à 80km/h…). Et pour 11 699€, c’est vraiment honnête. Reste son « look » qui restera particulier… Mais bon, l’Art… Quant aux MV Agusta, on attend toujours qu’elles démarrent… (après, elles sont jolies, ELLES !! et garanties trois ans…)

La F3 675, avec son trois cylindres, atteint 128ch à 14 500tr/min et 71NM de couple à 15 000tr/min, pour 173kg. Comptez 15 690€ pour vous offrir la belle italienne. Sa grande sœur (que l’on rangera dans la catégorie supersport également), la F3 800 de 148ch à 13 000tr/min et de 88NM de couple à 10 600tr/min, pour là aussi 173kg, présente une très belle fiche technique, mais pour la coquette somme de 17 690€ (19 190€ dans sa version RC). Un peu cher pour des motos qui roulent (peu… voire pas du tout !).

 

Quelle hypersport choisir en 2020 ?

Trêve de mauvais esprit ! Place maintenant aux choses sérieuses. Aux motos de Bonhommes (t’as vu j’ai mis un « B » majuscule). Majuscule comme les machines de la gamme Hypersport. Attention, les hyper-roadsters sont exclus de cet article. Pas de Ninja H2 (hors-catégorie), Ducati Streetfighter, de MT-10 ou encore de Tuono V4 (mais restez quand même, vous allez voir, la suite est cool !)

L’auteur va commencer soft, par la mère de toute les hypersports. La Suzuki GSX-R1000R. La sportive sans doute la plus adaptée au quotidien (enfin à la route quoi !). Elle est douce, avec ses 202ch à 13 200tr/min et ses 117NM de couple à 10 800tr/min, pour 203 kg.

Elle ne révolutionne pas le segment comme sa prédécesseure, au point d’être affublée d’une certaine fadeur pour certains. Elle dispense pourtant un package d’efficacité et de plaisir. Elle est aussi plus bienveillante que ses concurrentes. Même son prix est « amicale », comptez 19 799€. Finalement, seul ce qui lui sert de pot d’échappement a de quoi répugner !

Chez les tondeuses vertes… pardon, chez Kawasaki, la ZX-10R se montre, comme la ZX-6R, efficace au quotidien. Elle n’est pas hyper contraignante sur route, bien que la frustration vous gagne en seconde, à 80 km/h à 6000tr/min. Elle est géniale sur piste. La zone rouge est atteinte aux alentours des 14 000tr/min, avec son superbe moteur de 203ch à 13 500 tr/min et 115NM de couple à 11 200tr/min, le tout pour 206kg. Côté tarif, les enchères débutent à 18 099€, voire même à 17 399€ avec les promos actuelles.

.
.
.
Le temps passe, il s’agirait de vendre du rêve mon coco !

De la démesure plus qu’il n’en faut !

La BMW S1000-RR des teutons, est pensée et conçue à la schlag (comprendre ici, de façon tellement carrée, qu’elle porte un coup à la concurrence !). Son moteur explosif délivre 207ch à 13 500tr/min et 113NM de couple à 10 500tr/min, pour une moto de 197kg. Le plein en sensations est total dans le dernier tiers du compte tour. Cette moto est aussi agile qu’une 600cc, tant elle est affutée. Tout est paramétrable via son équipement électronique complet. Le ticket d’entrée est à 19 200€. Le pack M est à 23 830€ (pour de la peinture, des jantes carbones, une batterie lithium, une selle « M » et différentes cartographies moteur…).

Du côté latin, nos amis transalpins ne sont pas en reste. Aprilia, avec sa RSV4 1000 RR, a conçu une moto très compacte, le feeling du train avant est excellent, bien aidé par les suspensions électroniques. Le shifter est efficace. Son moteur, 4 cylindres en V (svp !) délivre pas moins de 217ch à 13 200tr/min (svp à nouveau !!!) et 122NM de couple à 11 000tr/min, pour une pesée relevant 199kg. Tarif de 23 999€.

Chez Ducati, la Panigale reste une référence. Exit la V2 (« seulement » 155ch), on se concentre directement sur la V4, qui délivre 214ch peu avant 13 000tr/min et 124NM de couple dès les 10 000tr/min, le tout pour 198kg. Elle est chargée en aides électroniques, dont l’amplitude paraît assez démesurée !! (mais bon, ça vous évitera sûrement de finir dans l’espace !) Son environnement sonore vous dresse les poils, et vous laisse imaginer être le nouveau pilote moto GP Ducati. Le tarif est élevé, comptez 23 290€ pour la version « de base ». La version S, allégée de 3 kilos, grâce à ses suspensions Öhlins, ses jantes en alu forgé et ses pièces carbones s’affiche à 28 000€ tout de même… Sans compter la version R à 39 900€ et les éditions spéciales, pouvant grimper à 41 900€.

Et si vous tenez vraiment, mais alors vraiment, à vous catapulter vers le Stairway to Heaven (comme disait Jimmy… je me permets de vous mettre à la Page !) il vous reste la Superleggera V4, LA superbike homologuée route. Pour info, c’est 234ch pour un poids à sec de 152kg… des caractéristiques qui donnent le tournis.

Revenons au pays du soleil levant et des Pokémons ! Yamaha, pour 19 299€, vous « offre » son modèle phare, la R1, de 200ch à 13 500tr/min et 113NM de couple à 11 500tr/min pour 201kg. Son moteur crossplane vous laisse aussi imaginer que vous êtes il signore Valentino Rossi. La version M vous offre des suspensions électroniques, un carénage carbone, un pneu arrière de 200mm entre autres surprises ! Moyennant 25 999€.

Enfin Honda, sorti de sa torpeur, produit la CBR 1000 RR (R-SP) ou fireblade. Moteur de 217ch (elle bat la Panigale !) à 14 500tr/min et 113NM de couple à 12 500tr/min, pour 201kg. C’est un véritable avion de chasse. Son châssis alu fait des miracles. Elle démarre avec une clef sans contact (pour favoriser une bonne admission d’air). Le réservoir a été creusé pour caler le pilote. Assez petite, elle dispose du meilleur coefficient de trainée de la catégorie, et d’une très belle agilité. Le pilote est assisté par une flopée d’aides électroniques ! Cette bombe s’acquiert à partir de 22 099€ dans sa version « standard » (sage ?) et pour 26 099€ dans sa version SP (pas saaaage !) avec suspensions Öhlins et son bras oscillant inspiré de la RC213V de Marquez…

Et n’oubliez pas : si on aime, on protège !

On l’aura compris, toutes ces machines sont de véritables avions, même les 600cc. La conception de ces machines, leur technologie embarquée, le plaisir qu’elles délivrent (sur piste surtout hein ! on reste raisonnable sinon !), tout ceci explique le prix qu’elles demandent, mais aussi la convoitise qu’elles suscitent…
Si vous avez la chance d’être propriétaire de l’une de ces merveilles (où de leurs prédécesseures !) il est vivement conseillé de les protéger au mieux.

C’est là que Pégase Moto (l’antivol GPS Moto le plus précis du marché) intervient, pour vous et votre belle.

En prime, bien installé sur le poly arrière de votre sportive, Pégase Moto pourra enregistrer vos sessions de piste, de quoi vous apporter confort et sérénité.

Article publié par Alexandre de SMT Performances le 16/09/2020

Vous avez aimé cet article ? Pour être tenu au courant des prochains, suivez-nous sur les réseaux sociaux ou abonnez-vous à notre newsletter :

Nous contacter :

Adresse : SMT Performances, 1 Rue de la Noë, 44300 Nantes. Email : contact@smtperformances.fr Horaires : Lundi – Vendredi : 8h-18h